PHILIPPE BOLTON

FACTEUR de FLUTE A BEC  (RECORDER MAKER)

 22 Le Grand Portail
 F-84570 VILLES-SUR-AUZON
 FRANCE
 TEL : 04 90 61 86 11    (+33 4 90 61 86 11)
 FAX : 09 72 30 00 57    (+33 9 72 30 00 57)
 

 logo maître artisan

signature d'une flûte à bec /  recorder maker's mark

flûte à bec alto baroque d'après Bizey/ baroque alto (treble) recorder after Bizey

Flûte à bec ténor d'après Stanesby Junior, sa " Vraie Flûte de Concert" / Tenor recorder after Stanesby Junior, his "True Concert Flute"

DOCUMENTS SUR LA FLUTE A BEC

 La flûte à bec en bref

Tablatures & technique de jeu
 Les doigtés de la flûte à bec moderne
 Les doigtés historiques de la flûte à bec
 La position des mains sur la flûte à bec

Acoustique & techniques de fabrication
 Comment fonctionne la flûte à bec
 Le tuyau (la perce) des flûtes à bec
 La fabrication d'une flûte à bec en images
 Le bois dont on fait les flûtes

Documents pratiques
 Conseils d'entretien pour les flûtes à bec en bois
 Comment nettoyer le canal d'une flûte à bec
 Le traitement de moisissures dans le canal
 A propos de la condensation dans les flûtes à bec
 L'entretien des joints d'une flûte à bec
 Techniques de réglage des bouchons de flûte à bec
 Comment fabriquer un bouchon de flûte à bec
 Techniques de réglage d'accord sur la flûte à bec

QUELQUES FLUTES A BEC SPECIFIQUES

 La "Vraie Flûte de Concert" de Stanesby Juniorastérisque
 La flûte à bec ténor n° SAM 148 du KHM de Vienneastérisque
 La flûte à bec Ganassi
 Une flûte à bec pré-baroque de Richard Hakaastérisque
 La flûte à bec dans l'Encyclopédie de Diderot
 Le flageolet français au 19e siècleastérisque
 Histoire de la flûte à bec électro-acoustiqueastérisque

astérisque Il y a des exemples sonores à écouter sur ces pages.

VIDEOS

 Deux vidéos tournées dans l'atelier
 La Suave Melodia d'Andrea Falconiero
 Un air traditionnel népalais en face de l'Everest
 Amazing Grace au sommet de Ben Nevis

LIENS & INFORMATIONS

 Conférences sur la flûte à bec
 Stages de flûte à bec en France
 Villes-sur-Auzon
 Autres liens
 Flûtes volées

Dernière mise à jour :
Flûtes à bec disponibles en stock  (27 octobre 2014)


VUE EN COUPE D'UNE FLUTE A BEC BAROQUE / SECTION VIEW OF A BAROQUE RECORDER

LA FLUTE A BEC EN BREF

DESCRIPTION DE LA FLUTE A BEC

La flûte à bec se caractérise par deux éléments réunis :

1- une  embouchure comportant un canal et un biseau
2- un trou d'octaviation (trou de pouce) placé à l'arrière.

Un bouchon (ou bloc) inséré dans le bec forme le "plancher" du canal.

La flûte à bec possède 8 trous (y compris le trou de pouce), dont les deux derniers sont parfois doubles. Elle est chromatique. En raison de l'absence de système de clés, presque tous les demi-tons se jouent avec des doigtés de fourche.
On place généralement la main gauche au dessus de la main droite, mais cela n'a pas toujours été la règle.
L'étendue de la plupart des flûtes à bec, est de deux octaves et demie. Toutefois, les flûtes à bec de "consort" de la renaissance possèdent un ambitus plus petit, généralement inférieur à deux octaves.
Les quatre tailles de flûte à bec les plus courantes aujourd'hui sont la soprano en do, l'alto en fa, la ténor en do et la basse en fa. L'alto est devenue la flûte à bec soliste par excellence.
Comment fonctionne la flûte à bec

THE RECORDER IN BRIEF

A DESCRIPTION OF THE RECORDER

The recorder can be identified by 2 main characteristics found together:

1- a mouthpiece comprising a windway and a labium
2- an octave hole (thumb hole) behind the instrument

A block or fipple inserted in the top of the mouthpiece forms the "floor" of the windway.

The recorder has 8 holes (including the thumb hole). The bottom two are often double. It is a chromatic instrument. Because there is no key mechanism, nearly all the semitones are played with fork or cross fingerings.

The left hand is normally placed above the right hand on the instrument, but this has not always been the rule..

Most recorders, have a range of two and a half octaves. However renaissance consort recorders usually have a smaller range of less than two octaves.
The most common sizes used today are the soprano (or descant) in c, the alto (or treble) in f, the tenor in c and the bass in f. The alto has become the main solo recorder.
How recorders work

la flûte à bec de l'Encyclopédie de Diderot & d'Alembert / the recorder in Diderot & d'Alembert's 'Encyclopédie'

PETITE HISTOIRE DE LA FLUTE A BEC

Son origine remonte sans doute au Moyen Age. Peu de flûtes à bec médiévales on été conservées. L'une des plus anciennes a été retrouvée dans les douves d'un château du 14e siècle, près de Dordrecht, aux Pays Bas.
Au cours des siècles la flûte à bec a beaucoup évolué. A la Renaissance elle était surtout utilisée en ensemble et se fabriquait le plus souvent en familles (consort) de différentes tailles.
A partir du 17e siècle la flûte à bec devient un instrument soliste mais il reste peu de flûtes originales de cette époque dans nos musées. La flûte soprano est devenue l'instrument dominant dans les pays de l'Europe du Nord, alors qu'en Italie c'est l'alto en sol qui garde la place prépondérante.
Au début de l'ère baroque, la flûte à bec subit une transformation importante qui lui donne une étendue plus grande et un jeu plus virtuose. C'est à partir de là que se généralise la construction des flûtes à bec en 3 pièces, afin de faciliter le perçage précis de profils internes plus complexes. Il y a dans l'Encyclopédie de Diderot & d'Alembert un article intéressant sur la flûte à bec de cette époque.
Ne pouvant concurrencer la flûte traversière en volume et en dynamique, la flûte à bec tombe en désuétude vers le milieu du 18e siècle, et reste oubliée pendant environ 150 ans. De ce fait elle échappe aux changements apportés aux instruments à vent au 19e siècle et ne reçoit pas de système de clés.
Toutefois les flûtes à sifflet ne disparaissent pas complètement de la scène musicale romantique, mais survivent sous la forme du flageolet en France et en Angleterre, ainsi que du czakan en Europe de l'Est, notamment en Autriche et en Hongrie.
Redécouverte vers la fin du 19e siècle, la flûte à bec revient à la mode vers 1960 avec le renouveau de la musique ancienne.
La conception des flûtes à bec continue à évoluer de nos jours.

A SHORT HISTORY OF THE RECORDER

The origin of the recorder goes back to the Middle Ages. Few medieval recorders have survived, but one of the oldest known ones was found in the moat surrounding a castle built in the 14th century near Dordrecht, in the Netherlands.

The instrument has continually evolved over the centuries. During the Renaissance it was mainly used for consort music and different sized recorders were made and played together.

From the 17th century onwards the recorder became a solo instrument. The soprano (descant) was the dominant recorder in Northern Europe, whereas the g alto continued to be used in Italy.

At the beginning of the Baroque period, the design of the recorder changed considerably, giving it a wider range and more virtuoso possiblities. From then on recorders were made in three pieces to make precise boring of more complex internal profiles easier. There is an interesting article on the recorder of this time in Diderot & d'Alembert's Encyclopédie
After the middle of the 18th century the instrument, which was not loud and dynamic enough to compete with the flute, fell into oblivion for about 150 years. It therefore escaped the changes brought to wind instruments during the 19th century and was not equipped with a key system.

However fipple flutes did not completely disappear during the romantic period, but survived in the form of the Flageolet in France and in England, as well as the Czakan in eastern Europe, particularly in Austria and Hungary.

The recorder was rediscovered towards the end of the 19th century and came back into fashion around 1960 with the revival of early music .
The design of recorders continues to evolve today.


flageolet français d'après Prudent Noblet, ca 1860 / a French flageolet after Prudent Noblet, ca 1860

LA FLUTE A BEC AUJOURD'HUI

La flûte à bec n'est pas simplement un instrument historique. Elle s'est taillée un place de choix dans la musique contemporaine, et de nombreux compositeurs de notre époque ont écrit des pièces pour elle.

Les flûtes à bec scolaires ou d'étude sont généralement produites industriellement, en matière plastique ou en bois, tandis que les flûtes à bec de haut de gamme, plus spécialisées, sont fabriquées à la main dans de petits ateliers en utilisant les techniques traditionnelles.

Les bois utilisés couramment pour ces instruments sont le buis, le grenadille pour les flûtes solistes, l'érable, le poirier et d'autres fruitiers pour les flûtes d'ensemble.

Les doigtés dits "baroques" ou "anglais" se sont généralisés sur la plupart des flûtes à bec actuelles. Ils sont proches de ceux de l'époque, bien qu'ayant subi quelques modifications. Les copies d'instruments anciens sont parfois accordées selon les tablatures historiques. Il existe aussi un système de doigtés simplifié diatonique appelé "allemand" ou "moderne" qui est aujourd'hui déconseillé en raison de problèmes de justesse dans certaines tonalités.

Sous ses différentes formes la flûte à bec possède un répertoire qui couvre plus de sept siècles du Moyen Âge à nos jours.

THE RECORDER TODAY

The recorder is not only a historical instrument. It has also found a place of honour in contemporary music, and many composers of our time have written pieces for it.


School and study recorders are usually produced industrially, in plastic or in wood, whereas more specialised, top quality instruments are handmade in small workshops, using traditional methods.


Woods
commonly used for these instruments are boxwood and grenadilla for solo recorders, maple, pear and other fruit woods for consort recorders.

"Baroque" or "English" fingerings are in common use on recorders made today. They are fairly close to the originals, even though they have undergone a few changes. Some copies of early instruments are tuned according to the historical fingering charts. There is also a simplified diatonic system called "German" fingering which is not recommended nowadays because of intonation problems in certain keys.


In its different forms the recorder has a repertoire that covers more than seven centuries from the Middle Ages to today.

flûte à bec alto d'après Stanesby Junior / alto (treble) recorder after Stanesby Junior

Voici d'autres noms pour la flûte à bec :

flûte douce (en français), recorder (en anglais), Blockflöte (en allemand), blokfluit (en néerlandais), flauto de pico ou flauto dulce (en espagnol), flauto dolce (en italien), et flauta de bisel ou flauta doce (en portugais).

Haut de page

Here are some other names for the recorder:

flûte à bec or flûte douce (in French), Blockflöte (in German), blokfluit (in Dutch), flauto de pico or flauto dulce (in Spanish), flauto dolce (in Italian), and flauta de bisel or flauta doce (in Portuguese).

Back to top


Site bilingue version française English version Bilingual site